La santé cardio-vasculaire

 


- 1 -

REUTERS Health- 5 août 1999.
Source : Psychosomatic Medicine, 1999, 61 : 524-531.

 

LA MÉDITATION DÉTEND LES VAISSEAUX

ET RÉDUIT LA TENSION ARTÉRIELLE


 

La réduction de la tension artérielle liée à la Méditation Transcendantale (MT) pourrait, disent les chercheurs, venir d'une diminution de la constriction des vaisseaux sanguins.

« Nous commençons maintenant à comprendre les mécanismes sous-jacents responsables de l'influence bénéfique de la MT sur les facteurs de risque cardio-vasculaire », explique le Dr Vernon Barnes, directeur et auteur d'une étude sur le sujet et chercheur au Medical College de Georgie, à Augusta. Les résultats obtenus par son équipe ont été publiés en août dans Psychosomatic Medicine.

Les spécialistes savent depuis longtemps que certaines formes de méditation, dont la MT, peuvent faire baisser la pression sanguine.

Désireux de mieux comprendre le phénomène, le Dr Barnes et ses collègues ont mené une étude approfondie sur 32 adultes en bonne santé dont 18 pratiquaient la MT depuis longtemps. Dans une première expérience il était simplement demandé aux sujets de se reposer en gardant les yeux ouverts. Lors d'une seconde expérience, les non-méditants devaient fermer les yeux et « se relaxer aussi complètement que possible » pendant 20 minutes tandis que le groupe MT méditait, les yeux fermés, pendant le même laps de temps.

Pendant le repos les yeux ouverts, expliquent les auteurs, la pression systolique des personnes qui pratiquent la MT baissa de 2,5 mm Hg alors qu'elle augmentait de 0,5 mm Hg chez les autres sujets. Lorsqu'on lit la pression sanguine, la pression systolique est indiquée par le chiffre le plus élevé. C'est une mesure de la pression sanguine qui correspond à la phase active qu'est l'action de pompe du coeur.

Pendant la deuxième expérience, la baisse moyenne de la pression systolique des méditants s'avéra encore plus importante (3 mm Hg) alors qu'elle augmentait d'une moyenne de 2 mm Hg chez les non-méditants.

Barnes et ses collègues expliquent que ce n'est pas par un effet sur le rythme ou le débit cardiaques que la MT réduit la pression sanguine. En fait, ils ont observé une augmentation de 2,7% du débit cardiaque liée à la MT. Chez les non-méditants, à l'inverse, le débit diminuait de 2,2% lorsqu'ils entraient dans un état de relaxation.

Les chercheurs ont cependant remarqué que la «résistance périphérique totale» (une mesure de la résistance à la circulation sanguine dans les vaisseaux) diminuait significativement chez les méditants et pas chez les non-méditants. La résistance des vaisseaux chutait de 6,5% pendant la méditation alors qu'elle augmentait de 1,6% chez les non-méditants en relaxation.

La diminution de la résistance des vaisseaux est associée à une réduction de l'hormone responsable de la constriction des vaisseaux, expliquent les auteurs. Ils supposent que la méditation peut réduire le niveau d'endothéline-1, un puissant vasoconstricteur, ou augmenter la concentration d'oxyde nitrique, qui est un puissant vasodilatateur.

Barnes souligne le fait que « le contraste entre les deux groupes aurait pu être encore plus grand si les participants du groupe MT avaient été testés dans leur propre environnement ». Certains d'entre eux, explique-t-il,  ont rapporté avoir eu leur méditation perturbée par le gonflement du tensiomètre et par le fait qu'il ne leur était pas permis de s'asseoir en tailleur comme ils ont l'habitude de le faire lorsqu'ils méditent chez eux.<

 

 

Accueil   La MT   Validation   Actualités   Contacts