La santé cardio-vasculaire

 


- 2 -

Centre de Médecine Naturelle et de Prévention
Instituts Nationaux spécialisés dans la recherche sur la santé

 

L’AMERICAN JOURNAL OF CARDIOLOGY
publie une étude montrant que la Méditation Transcendantale

réduit le taux de mortalité et augmente l'espérance de vie .

 

« Ces résultats montrent qu’une diminution significative du stress
fait baisser le taux  de mortalité quelles qu’en soient les causes. »
                                                                                                                          Dr Robert Schneider, cardiologue.

 

Dans son numéro du 2 mai 2005, l’American Journal of Cardiology publiera les résultats d’une étude prouvant que la technique de Méditation Transcendantale, une méthode de réduction du stress non médicamenteuse, réduit le taux de mortalité de 23% et augmente l’espérance de vie.

Première du genre, cette enquête, randomisée et étalée sur une longue période, a testé 202 hommes et femmes d’une moyenne d’âge de 71 ans et ayant une pression sanguine légèrement supérieure à la normale. Les sujets testés pratiquaient le programme de Méditation Transcendantale ou bien utilisaient des techniques comportementales telles que la focalisation de l’attention ou la relaxation musculaire progressive, ou encore recevaient une formation concernant la santé. Pour cette étude les sujets ont été observés sur des périodes pouvant aller jusqu’à 18 ans. Les statistiques sur la longévité ont été fournies par l’indice national de mortalité.

L’étude a montré que, comparé à l’ensemble des autres sujets témoins, le groupe MT présentait :

• 23% de réduction du taux de mortalité, toutes causes de décès confondues ;

• 30% de réduction du taux de mortalité par maladies cardio-vasculaires;

• 49% de réduction du taux de mortalité par cancer.

La Méditation Transcendantale réduit les facteurs de risques cardio-vasculaires

« Des recherches ont montré que le programme de Méditation Transcendantale réduit les facteurs de risques cardio-vasculaires et autres dysfonctionnements chroniques tels que l’hypertension, le tabagisme, le stress psychologique, la production d’hormones de stress, le mauvais cholestérol et l’athérosclérose », a déclaré le cardiologue Robert Schneider, auteur principal de l’étude et directeur du Centre de Médecine Naturelle et de Prévention. « Ces diminutions ralentissent le vieillissement et favorisent à long terme la baisse du taux de mortalité. »

Ont collaboré à cette étude des chercheurs de Harvard, de l’Université de l’Iowa, de la faculté de Médecine de Georgie, du Centre de Santé de West Oakland et de l’Université Maharishi de Management. L’étude a été en partie financée par une subvention du Centre National des Instituts Nationaux de Santé pour une Médecine Complémentaire et Alternative.

Des interviews et des enregistrements sont disponibles.

Le Centre de Médecine Naturelle et de Prévention de l’Université Maharishi de Management de Fairfield (Iowa), a été créé grâce à une subvention de 8 millions de dollars du Centre National pour une Médecine Complémentaire et Alternative, une des composantes des Instituts Nationaux de Santé, afin qu’existe un centre de recherche spécialisé dans l’étude des effets des  médecines naturelles chez les minorités.<

 

 

Accueil   La MT   Validation   Actualités   Contacts