MÉDITATION TRANSCENDANTALE

 

MT ET SOCIÉTÉ

REVUE DE PRESSE

LIVRES

ACTUALITÉS

 


Revue de presse

 


- 4 -

 

 

MT ET GESTION D'ENTREPRISE
 

Quand les entreprises misent sur le potentiel humain...

En 1991, l'Association des Banquiers Canadiens publiait un article*  témoignant de l'intérêt croissant que de plus en plus d'entreprises, outre-Atlantique et au Japon, portaient déjà au programme de Méditation Transcendantale.
Cet intérêt s'est confirmé et si les bienfaits de la MT sont aujourd'hui largement appréciés dans les milieux d'affaires de ces pays, ils le sont maintenant aussi en Europe où, face aux graves conséquences auxquelles aboutit le stress dans le monde du travail, de plus en plus de dirigeants et cadres d'entreprises, à titre individuel ou dans le cadre de l'entreprise, décident prendre leur vie (dans toutes les acceptions du terme) en main et apprennent la technique de MT. 

* Traduction intégrale ci-dessous.

_________________________________

L'article de la Canadian Banker Association, Volume 98 N° 6.52-56, 1991.
 

MT - le nouvel outil de gestion

par Victoria Wilson.

Dans un monde d’affaires sauvagement compétitif, les outils les plus rentables sont vitaux. L’un d’entre eux, conçu pour procurer aux employés de formidables bienfaits physiques et mentaux, est la Méditation Transcendantale (MT) qu’utilisent désormais des centaines de grandes entreprises dans le monde entier.
L’auteur est une journaliste free-lance de Montréal.


Peut-être ne dort-il pas, ce cadre élégant à l’allure impeccable qui est à côté de vous, dans l’avion, assis bien droit et les yeux fermés. Il est peut-être en train de pratiquer la Méditation Transcendantale ! Car il est loin le temps où le mot « méditation » était empreint de mysticisme. Le concept et la valeur de la méditation, et particulièrement de la Méditation Transcendantale ou MT, sont aujourd’hui de mieux en mieux acceptés dans le monde des affaires.
Depuis le début des années 1990, cette acceptation de la Méditation Transcendantale comme outil de gestion essentiel est favorisée par le nombre croissant de recherches scientifiques approfondies dont les résultats prouvent, même aux plus sceptiques, que ce programme, unique, est profitable aux entreprises et cela dans tous les domaines – que ce soit en augmentation de la créativité et de la productivité, en amélioration des relations intra-entreprises ou en réduction de l’absentéisme.
Si le Japon est de loin à la pointe de l’enthousiasme que professe le monde des affaires pour le programme de MT – plus de 300 PDG le pratiquent ouvertement – l’Occident, traditionnellement plus tempéré, plus hésitant, est en train de le rattraper. Non seulement les responsables d’entreprises pratiquent eux-mêmes la technique et la recommandent à leurs collègues, mais de plus de plus de sociétés l’ajoutent à la liste des cours qu’elles financent pour le développement personnel et la forme physique de leur personnel. Le Times of London le faisait récemment observer : « Désireuses d’améliorer le niveau de leurs cadres et de réduire leurs pertes financières, beaucoup d’entreprises se tournent vers la Méditation Transcendantale. » Institutions et entreprises voient dans la MT le plus simple et cependant le plus rentable des programmes de développement des ressources humaines et de réduction du stress.

Spécialiste de la conscience
La Méditation Transcendantale fut introduite en Occident il y a 35 ans par Maharishi Mahesh Yogi , aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands spécialistes mondiaux du domaine de la conscience. Selon Dan O’Donnel, responsable du département de planification et de croissance des marchés à la Banque Royale du Canada, « le génie de Maharishi est d’offrir une technique qui est superbement efficace et en même temps tellement simple et naturelle ».
Car pour simple qu’est la technique, ses bienfaits s’étendent à tous les aspects de l’esprit, du corps et du comportement.
Ron Robins, consultant en Programme MT de Développement des Entreprises à Toronto, enseigne la technique aux hommes d’affaires canadiens depuis 15 ans. Il décrit ce programme comme une technique mentale qui ne demande pas d’efforts et permet à l’esprit d’atteindre, au-delà du « bruit » de la pensée, un domaine de silence et de paix. C’est un programme facile à apprendre, facile à pratiquer (15 à 20 minutes deux fois par jour), et en outre « portable » : la technique peut se pratiquer partout, en avion, en train ou même à l’arrêt de bus. Quelques 200 000 Canadiens pratiquent la MT.

Les entreprises investissent sur les hommes
La popularité résurgente de la MT dans le milieu des affaires ne vient pas seulement de recherches scientifiques probantes mais aussi de changements inhérents à la conscience d’entreprise. On réalise de plus en plus que le personnel constitue la ressource naturelle la plus précieuse mais la plus sous-utilisée des entreprises. Un nombre croissant de sociétés opte pour la formation de leur employés, à un coût souvent considérable qui sera considéré comme un bon investissement s’il permet de retenir le personnel de haut niveau. Et la formation s’avère finalement être l’alternative la moins coûteuse, le renouvellement du personnel, surtout au sommet, revenant cher sans être productif.
Dans le monde stressé et pressé de l’entreprise, on exige souvent beaucoup des employés. Toutes sortes de maladies liées au stress font courir aux compagnies le risque de perdre leurs salariés les plus créatifs et les plus dévoués. Aussi les entreprises sont-elles aujourd’hui prêtes à aider leurs employés à relever un défi qui consiste à progresser et prospérer en conservant intacte sa santé physique et mentale. Et il est opportun de considérer la MT comme outil de perfectionnement et de réduction de stress.
« Le monde des affaires est aujourd’hui stressant de bien des façons », remarque Mike Wilson, vice-président adjoint du département Import-Export Financing de la Banque Nationale de Paris (Canada). « Il y a la concurrence, les nouvelles connaissances, les nouvelles technologies dans une économie qui change et qui évolue. Ceux d’entre nous qui pratiquent la MT ont découvert que ces défis peuvent nous faire aller de l’avant au lieu de nous briser. La MT est ma pierre de touche ; elle me permet de connaître le calme au milieu de la tempête. »
A la Toronto Dominion Bank, un groupe pilote, constitué de directeurs, a bénéficié du programme grâce au centre de formation de la banque. Le principal objectif était d’étudier quelle capacité de développer la créativité représentait la MT.
Ils ne sont pas les seuls à poursuivre cet objectif et, curieusement, ce n’est pas avant tout comme méthode de relaxation, d’amélioration du sommeil et de réduction de stress qu’est recommandée la technique de MT. M. Robins est très clair sur ce point : « Pour une société – comme pour un individu –, la première motivation qui conduit à commencer ce programme est d’activer un potentiel mental et physique jusque là inexploité. »
Sharon Jorgens, directrice générale adjointe des ressources humaines à la TD Bank, fut l’une des premières à participer au programme. Elle explique que s’il est vrai que nombre de personnes utilisent la MT comme efficace réducteur de stress, elle la considère, quant à elle, comme un outil de gestion clef qui développe et aiguille la pensée créatrice.
« La MT aide à libérer l’esprit de ses préoccupations passagères ; elle crée un calme qui permet aux pensées créatrices de faire surface. Certains ont fait cette expérience : on se relaxe et alors une grande idée jaillit dans l’esprit. Ceux qui font du jogging parlent de l’ « euphorie du coureur », ce point où l’esprit va au-delà de la pensée consciente et dont certains affirment que c’est là qu’ils ont leurs meilleures idées ! Méditer vous permet de stabiliser cet état qui est au-delà de la pensée consciente.
« Dans mon métier, l’objectivité et la planification stratégique sont des éléments importants. Le fait de méditer deux fois par jour m’aide à canaliser mon énergie tout en conservant une large perspective. Je considère la MT comme un aspect important de mes compétences de gestionnaire. »

Le Japon transcende au travail
La pratique de la MT connaît au Japon un grand succès. Plusieurs centaines de sociétés, dont certaines des plus grosses entreprises japonaises, utilisent ce programme.
Chez Sumitomo Heavy Industries [branche industrie lourde du groupe Sumitomo], l’une des plus grosses firmes industrielles du Japon, ce sont plus de 600 personnes employées à des postes de responsabilité qui ont appris la technique, dont le PDG de la société et les directeurs des principaux départements. Et comme dans beaucoup d’autres firmes japonaises, les frais d’instruction à la technique ont été pris en charge par l’entreprise. Le conseil d’administration des grands magasins Matsuya, l’un des plus grands centres commerciaux du Japon, celui de Skylark, la plus grande chaîne de restaurants japonaise, celui de Kyocera, fabricant des appareils photos Yashica, pratiquent également la MT.
Menée sous la direction de l’Institut National Japonais de la Santé dans l’Industrie, une branche du ministère du Travail, une étude de deux ans sur les effets de la Méditation Transcendantale dans l’entreprise a aboutit à cette conclusion : « Introduire la Méditation Transcendantale dans une entreprise est bénéfique à la santé mentale des ouvriers. »
Comparée à celle d’un groupe témoin, la santé physique des employés qui méditaient s’était aussi significativement améliorée. L’étude, qui portait sur 798 personnes, fut conduite de 1987 à 1989 sur une période de dix-huit mois.

Les scientifiques étudient la MT
La MT séduit le monde du travail ; elle attire aussi les communautés scientifique et médicale. Plus de 7000 médecins nord-Américains pratiquent la technique et beaucoup la prescrivent à leurs patients. Car les effets sur la santé sont réels : normalisation de la pression sanguine, baisse du cholestérol, amélioration du sommeil, récupération plus rapide face au stress pour n’en citer que quelques-uns. Des recherches récentes montrent que la MT a sur le vieillissement un réel effet de ralentissement.
Maharishi a eu une profonde influence sur la médecine en Amérique du Nord, les recherches faites sur la MT ayant eu un rôle essentiel pour nous amener à comprendre que le corps et l’esprit sont interconnectés et qu’en termes de santé ils s’influencent l’un l’autre.
Au cours des 20 dernières années, plus de 500 études ont été faites sur la MT. Plusieurs ont été réalisées par les chercheurs des plus grandes universités, telles Stanford, Harvard et M.I.T. ; elles ont été publiées par les revues scientifiques les plus renommées : Science, Academy of Management Journal, Canadian Medical Association Journal et Scientific American.
Maharishi a veillé à encourager la validation scientifique de la technique de MT, ce qui a incontestablement différencié celle-ci des autres formes de méditation et de relaxation. Possédant un bagage de physicien, imprégné de la tradition védique de méditation, Maharishi a attiré un groupe impressionnant de scientifiques (dont des prix Nobel), docteurs et universitaires de renom. En fait, en expliquant les parallèles entre la science (particulièrement la physique) et l’ancienne connaissance védique, il a contribué à combler le fossé qui, historiquement, sépare l’Orient de l’Occident dans la compréhension du développement et du potentiel de croissance de la conscience humaine, et de notre relation à l’univers.

La preuve par la science
Dès le début il était clair, pour Maharishi, qu’il faudrait satisfaire à l’esprit scientifique de l’époque pour que la MT soit largement acceptée en Occident. Cette perception a porté ses fruits. Si la MT a toujours attiré les personnes ayant un penchant pour le développement personnel, on assiste, depuis deux ou trois ans, à un changement qui se traduit par l’acceptation de la Méditation Transcendantale comme outil pratique approprié aux entreprises d’aujourd’hui et au personnel qu’elles emploient. Et les recherches scientifiques, réalisées en toute indépendance, ne sont guère réfutables.
Pour l’une des études les plus remarquables réalisées en Amérique du Nord, étude publiée dans Psychosomatic Medicine en octobre 1987, les données sur la santé des 600 000 adhérents d’une compagnie d’assurance maladie américaine, la Blue Cross, permirent de faire des statistiques pour une période allant de 1982 à 1987. Il apparut que, par rapport au groupe témoin, les visites chez le médecin et les admissions en hôpital étaient inférieures de 50 pour cent pour les personnes pratiquant la MT, taux qui atteignait 74 pour cent pour les personnes de plus de 40 ans. Les chiffres montraient aussi que les méditants avaient eu 87 pour cent de maladies cardiaques, 55 pour cent de tumeurs bénignes et malignes et 87 pour cent de maladies nerveuses de moins que les autres.
Récemment, deux vastes méta-analyses réunissant les résultats de centaines d’études faites sur des techniques de méditation et de relaxation ont confirmé le caractère unique de la MT. La première, qui fut dirigée par un scientifique de Stanford, Kenneth Eppley, a été publiée dans le Journal of Clinical Psychology en 1989. Le rapport concluait que la MT produit « un effet significativement plus important que les autres formes de méditation et de relaxation quant à la réduction de l’anxiété ».
La seconde méta-analyse, parue en mars 1991 dans une édition spéciale du Journal of Social Behaviour and Personality, montre que la MT est la meilleure des techniques de méditation ou relaxation quant au développement de la positivité psychologique (ou degré de réalisation du potentiel intérieur inhérent à une personne).
« Ces nouvelles études », dit le Dr Steele Beelok, de la faculté de médecine de Harvard, « contredisent l’idée reçue selon laquelle toutes les techniques de méditation et de relaxation se valent. Et il est intéressant de noter que la technique la plus efficace, la MT, est aussi la plus ancienne. »
Un des domaines de recherche ayant potentiellement le plus vaste champ d’étude est celui des sciences sociales. Plus de 40 études attentivement contrôlées sur 16 ans indiquent que les personnes qui pratiquent la MT et le programme de MT-Sidhi (un programme avancé complémentaire de la MT) peuvent exercer une influence positive sur la population alentour, créant une plus grande cohérence, un plus grand ordre dans la société. Ces études ont été publiées dans des revues sérieuses et réputées, tels le Journal of Conflict Resolution que publie le département de psychologie de Yale et le Journal of Mind and Behaviour.
On pourrait, devant tant de preuves, se demander pourquoi il a fallu si longtemps au milieu des affaires pour admettre les avantages que représente la MT. Notre parti pris culturel sur la supériorité de l’Occident offre une explication partielle. Si la popularité de la MT s’est rapidement propagée dans les années 70, elle fut aussi suivie d’une prolifération de versions occidentalisées et de livres qui prétendaient enseigner la méditation. Le temps et la recherche scientifique ont filtré le bon du mauvais. La MT émerge maintenant non seulement comme la technique la plus efficace mais aussi comme la plus agréable. Si les « méditants » continuent de la pratiquer, c’est tout simplement que cela leur plaît.
Il est amusant de noter un aspect de la technique qui a pu lui être préjudiciable : c’est qu’elle ne requiert « aucun effort ». Dans les années 80, l’emprise sur les esprits du « on n'a rien sans rien » cher aux théories sur la remise en forme et le développement personnel était forte : s’épuiser sous contrôle était devenu synonyme de bonne santé. Petites et grandes entreprises avaient investi dans l'inscription de leurs employés aux clubs de remise en forme, certaines avaient créé des salles de sports dans leurs locaux, pensant qu’une bonne forme physique donnerait des esprits jeunes et créatifs. Hélas ! le taux de participation à ces programmes de remise en forme a rarement excédé les 15 à 20 pour cent.
Motivation ou absence de motivation tout est là. Les entreprises repensent maintenant leurs stratégies et la MT apparaît comme de plus en plus attractive. Elle accroît la clarté d’esprit, redonne des motivations et rehausse l’estime de soi. En outre elle améliore la forme physique, par exemple la coordination corps-esprit et le fonctionnement cardio-vasculaire. Autrement dit, la MT est un précieux complément pour tout programme global de santé.
Bien sûr, ce qu’obtient l’employé qui pratique la MT — et dont bénéficie son entreprise — va bien au-delà d’une simple technique. Il verra peut-être s’améliorer ses relations avec ses collègues et ses supérieurs, il perdra moins de temps pour cause de maladie et sera plus productif ; c’est finalement sur toute sa vie que se répercuteront les bienfaits de la Méditation Transcendantale. « On n’est pas seulement banquier, on n’existe pas que par son travail », dit Linda Martin, directrice d’une agence de la Banque de Montréal, qui ajoute : « La beauté de la MT, c’est que ses effets positifs touchent la vie dans son ensemble. Si j’attache davantage de valeur à mes relations interpersonnelles, tant privées que sociales, et si, d’une manière générale, je me sens plus épanouie, c’est grâce à la MT. »
Les défis auxquels doit faire face le monde du travail n’iront pas diminuant dans les années qui viennent ou dans un avenir plus lointain. La nécessité de s’adapter aux mécanismes de concurrence se fera de plus en plus sentir et pour que l'on puisse acquérir une nouvelle vision des choses, que l'on puisse encore apprendre, les besoins iront croissant en créativité, en énergie, en ouverture d’esprit et en flexibilité. Il nous faut avancer vers la réalisation des objectifs les plus élevés, vers celle de notre plein potentiel, au travail comme dans la vie privée… ne serait-ce que pour ne pas être dépassés et pour rester compétitifs. Et ce serait formidable de pouvoir réussir cela tout en maintenant une stabilité intérieure.
Il semble que la MT le permette, à l’individu comme à l’entreprise.

 

Retour à la page "Revue de presse".

 

 

Accueil   La MT   Validation   Actualités   Contacts