MÉDITATION TRANSCENDANTALE

 

MT : SOLUTION
AU STRESS

PRÉSENTATION
DE LA TECHNIQUE

ORIGINE DE
LA TECHNIQUE

LES BIENFAITS
DE LA MT

APPRENDRE
LA MT

QUESTIONS
& RÉPONSES

 

Une solution simple et naturelle pour résoudre les problèmes de stress
aux niveaux individuel et collectif

 

Le stress est devenu un problème majeur. Un problème qui va s'aggravant. La solution proposée sur ce site, la Méditation Transcendantale (MT), permet d’en réduire les effets et d’y faire front sans être perdant.
Elle conduit, naturellement et sans effort, à « vivre sans stress »(1).
 

Qu’est-ce que le stress ?

 

 Définition : une perturbation causée par une expérience trop forte

C’est à un médecin canadien d’origine hongroise, le Dr Hans Selye, que l’on doit le mot « stress » (de l'anglais distress qui signifie « anxiété », « détresse », « peur »). Il commença à l'utiliser en 1935 pour désigner un syndrome réactionnel qu’il constatait chez des patients ayant subi l’effet d’agents agresseurs divers — accident traumatique, intervention chirurgicale, choc émotionnel, froid intense, etc. Que la cause fut d’origine physiologique ou psychologique, la résultante était toujours une perturbation physiologique.
 Si l’usage de cet anglicisme s’est maintenant généralisé pour signifier « tension », « pression » et même « fatigue », les chercheurs s’accordent pour insister sur l’importance croissante des facteurs d’ordre psychique.
 Des problèmes de santé aux accidents, de l'impression d'être incompris à la diversité des problèmes relationnels, ces expériences trop fortes ou trop pénibles pour que l’organisme puissent les « digérer » sans séquelles et que désigne le terme « stress » ont des conséquences qui vont de la fatigue à l’hypertension en passant par l’insomnie, les allergies, les maux de tête, de dos, la dépression et nombre d’autres maladies.


Le Dr Hans Selye

 

De la fonction d’alerte aux effets dévastateurs

Le stress a une fonction naturelle d’avertissement. Il peut indiquer que physiologie et mental ont atteint un seuil critique et réclament du repos, ou que l’on a dépassé un rythme d’activité ou de pression raisonnable et qu’il est urgent de rétablir l’équilibre.
 Si l’on néglige ces signaux qu’envoient le corps et l’esprit pour exprimer la nécessité d'une pause ou d'un changement de rythme, les conséquences peuvent être graves. Elles englobent des problèmes somatiques (maladies cardio-vasculaires, respiratoires, gastriques, maladies de peau, insomnies, boulimie ou anorexie, cholestérol, diabète, etc.), des problèmes d'ordre psychique (fatigue mentale, manque de confiance en soi, dépression, angoisse, troubles de la sexualité) et des problèmes relationnels qui peuvent perturber la vie professionnelle et familiale (conflits, divorce).
 On voit en outre l’extension des effets du stress du niveau individuel au niveau collectif : la hausse de la délinquance en est un exemple.

 

Tout le monde ne réagit pas de la même façon au stress

Les réactions au stress varient avec les individus en fonction de facteurs multiples. On réagit, en qualité et en intensité, en fonction de son système nerveux, son potentiel mental, son histoire personnelle, sa famille sociale, son statut professionnel, son âge et son expérience, etc. Et c’est parce que le seuil de tolérance, d’acceptation d’une situation stressante est différent d’une personne à l’autre qu’on ne peut, en ce domaine, se contenter de conseils ou de solutions « de surface ».

 

Quelques chiffres

Quand une société est lourde d’un trop grand nombre d’individus stressés, elle devient une société stressée, donc malade. Dans la plupart des pays, l’économie, l’administration, la santé publique reflètent la gravité du problème.
Le coût du stress en absentéisme (600 millions de journées de travail sont perdues chaque année dans l’Union européenne) (2) et en accidents du travail (deux millions de personnes, dans le monde, meurent chaque année d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle) (2) est énorme.
En France, on estime à 3,8 millions le nombre de personnes de 18 à 75 ans consommant au moins un somnifère ou un tranquillisant par semaine. La consommation quotidienne concerne 2,4 millions de personnes dans cette même tranche d’âge. Le remboursement de l'assurance-maladie pour ces produits est estimé à un milliard d'euros en 2004 quand il était de 317 millions en 1980.
« Aux États-unis, les médecins du travail constatent que 75% à 90% des visites ont pour motifs des causes reliées au stress professionnel […]. Les pertes de l’industrie causées par le stress professionnel » […] englobent « la baisse de productivité, l’absentéisme, l’accroissement des dépenses médicales des entreprises, du coût de l’assurance et des indemnités légales à verser aux travailleurs et aux managers à la suite des procès intentés aux entreprises pour dommages causés par le stress. En France, ces dépenses sont couvertes par les régimes de Sécurité sociale, c’est-à-dire par la communauté nationale.

Le stress professionnel, selon mes propres recherches en France, atteint tous les niveaux professionnels des entreprises ; nul n’en est à l’abri. »(2)
Concernant les maladies cardio-vasculaires, on estime que dans l'Union Européenne 16 % de celles qui touchent les hommes et 22 % de celles qui affectent les femmes sont dues au stress lié au travail.

Ce tableau inquiétant ne peut qu’inviter à envisager rapidement des solutions pratiques, efficaces et durables, capables de prévenir le stress et ses effets.

 

Le stress touche indifféremment toutes les couches de la société

Il n’y a plus d’exceptions, le stress est présent du haut en bas de l’échelle professionnelle, dans les grandes entreprises mais également dans les PME et chez les professions libérales, chez les fonctionnaires comme chez les sportifs, les artistes et les agriculteurs. Omniprésent dans la société, le stress touche en outre des populations de plus en plus jeunes. Il affecte les grands de ce monde comme les plus modestes.

 

Le stress et le travail

 

On répertorie, au sein du monde du travail, des quantités innombrables de facteurs de stress. Si les pompiers et les infirmières font état de multiples situations stressantes dans le cadre de leurs métiers, les cadres supérieurs, les dirigeants d'entreprises et tout responsable de haut niveau doivent également affronter des situations souvent stressantes où intervient la combinaison de plusieurs facteurs aggravants : charge de travail, ampleur des responsabilités, regard des autres, etc.
 La nécessité impérative, pour les entreprises confrontées à la mondialisation, de se maintenir à un niveau compétitif, est pour une grande partie du personnel un défi de tous les jours qui progressivement peut user et entraîner des problèmes graves d'ordre somatique et/ou psychique. Les cadres, par exemple, ont en général pour fonction de diriger, donner des directions, organiser le travail, etc.; aussi est-il pour eux de la plus grande importance d'être au mieux de leur forme physique et psychique. On ne peut pas faire semblant tout le temps !
 Signalons aussi que le stress n'est pas forcément en adéquation avec la charge de travail : certaines situations où la charge de travail n'est pas conséquente mais où d'autres facteurs d'ordre personnel entrent en jeu peuvent générer une forme de stress qui se traduira par exemple par un état dépressif.

 

Certaines professions sont particulièrement stressantes mais le stress est omniprésent dans la plupart des activités

Il y a des professions qui génèrent plus de stress que d’autres. Citons les métiers à risque (pompiers, certaines fonctions dans l'armée), très physiques (conducteurs de poids lourds, sports de compétition), et ceux nécessitant une attention constante associée à une responsabilité importante (pilotes de gros porteurs, pilotes d'essais, conducteurs de TGV, conducteurs routiers et des transports urbains…). Et bien d'autres professions dans les domaines de l'industrie, de l’informatique, du bâtiment, du commerce (directeurs et agents commerciaux), de la finance (banque, sociétés d’investissement), de la santé (chirurgiens, infirmières des hôpitaux, des cliniques et des maisons de retraite) et de l'éducation (enseignants du primaire, du secondaire et des universités).

 

 

Comment l’éliminer ?

Le vrai remède : le repos. Celui du sommeil est insuffisant.

Le meilleur moyen d’éliminer le stress est le repos. La nature fonctionne ainsi : par cycles de repos et d’activité. Or, si le sommeil est un état de repos profond, il ne suffit, de toute évidence, ni à neutraliser la fatigue et les tensions qu’emmagasine l’organisme ni à les prévenir.
 Lorsqu’on se réveille en étant fatigué, comme cela est fréquent chez beaucoup de personnes actives, on sait que le sommeil de la nuit n’a pas été suffisamment réparateur et que les tensions de la journée à venir vont s’ajouter à celles qui pèsent déjà sur la santé, l’humeur, le comportement. On marche au café, jusqu’au jour où la pression dépasse les capacités d’absorption de l’organisme, aboutissant aux perturbations citées plus haut.
 Il faut donc, pour parer au stress comme pour l’éliminer, disposer d’un repos supplémentaire à celui du sommeil. C’est là qu’intervient la technique de Méditation Transcendantale : elle va apporter au corps et à l’esprit le repos qui leur manque, une détente qui va régénérer la physiologie et équilibrer le système nerveux.

 

La solution est globale

Il existe une solution. Encore faut-il l’utiliser !

La technique de Méditation Transcendantale, qui permet de faire l’expérience d’un repos unique, très profond, est une solution globale aux problèmes de stress. Elle répond à une caractéristique commune à tous les individus : le besoin d’un repos capable d’équilibrer l’activité.
En 15 à 20 minutes matin et soir, la pratique quotidienne de la MT procure à la physiologie un repos qui va au-delà de celui du sommeil profond. Les tensions profondes sont ainsi éliminées en douceur et le corps et l’esprit se régénèrent jour après jour.
Dès les premiers jours de pratique on en fait l'expérience. Les résultats sont automatiques et ils apparaissent vite. Le repos profond élimine fatigue et tensions. C'est une solution naturelle aux effets remarquables et très appréciés.
Le renforcement du corps et de l'esprit qu'elle produit, le développement de la personnalité qu'elle induit font de la MT une solution globale au problème du stress.

 

Moins de fatigue grâce à la MT, mais aussi plus de créativité

La Méditation Transcendantale procure une profonde et agréable relaxation. Mais ce n'est pas tout. Elle développe l'intuition, la créativité, les traits positifs de la personnalité et améliore le comportement. Elle est polyvalente.
 Pour les hommes comme pour l’organisation, il est indispensable, au sein de l’entreprise, que les employés puissent normalement, sans ployer sous le stress, utiliser toutes leurs potentialités.
 En éliminant la fatigue et les tensions qui pèsent sur le système nerveux, la Méditation Transcendantale, quelle soit pratiquée à la maison dans un cadre privé ou bien pratiquée dans l'entreprise et intégrée aux horaires de travail, génèrera sur le lieu de travail une ambiance plus légère et des relations (relations avec les collègues de travail et relations hiérarchiques) plus fluides et plus agréables.
 La clarté d’esprit et une bonne capacité décisionnelle font partie des bienfaits de cette pratique, effets d’autant plus motivants qu’ils installent une meilleure ambiance de travail et produisent de meilleures performances professionnelles.

 

Mieux vaut prévenir que guérir : la MT est bonne pour le cœur

La technique de Méditation Transcendantale est excellente pour le cœur. Toutes les études menées en ce domaine le prouvent. (Voir à ce sujet, en page Revue de presse, les articles présentant les dernières recherches.)
 Très efficace pour la santé cardiaque, totalement naturelle et sans aucun effet indésirable, elle réduit la consommation de tabac, l’hypertension, le mauvais cholestérol, les risques d’infarctus et d’angine de poitrine.

 

Une application facile à intégrer dans sa routine quotidienne

Introduire dans sa routine quotidienne 15 à 20 minutes de profonde détente deux fois par jour est une habitude non contraignante. La technique se pratique assis confortablement, sur une chaise ou dans un fauteuil, ce qui est facile à faire chez soi mais parfois aussi à son bureau et même éventuellement dans le train ou l'avion.
Il n'est pas besoin de suivre de nombreux cours ; la MT est facile à apprendre et à pratiquer. Elle ne nécessite aucune compétence particulière ni physique ni mentale. Un enfant, à partir de 10 ans, peut l'apprendre et la pratiquer avec bonheur.

 

Gagner du temps

Quinze à vingt minutes de pratique régulière reviennent à faire gagner du temps car une personne plus reposée et plus créative accomplit davantage en faisant moins d'efforts. Plus reposé on se sent mieux, on agit mieux et plus vite, toutes les activités s’en trouvent facilitées et enrichies.
La pratique produit un fonctionnement cérébral plus cohérent. Dans l'activité cela s’exprime par des idées plus claires, une pensée plus forte, donc des actions plus fructueuses. Ainsi constate-t-on rapidement que 15 à 20 minutes de profonde détente biquotidienne sont aisément récupérées en terme d’accomplissements.

 

Pratiquer la MT ne signifie pas changer son mode vie

Un avantage de la Méditation Transcendantale est quelle s’adapte naturellement à tous les modes de vie.
Pour une mère au foyer comme pour un salarié, pour un étudiant comme pour un retraité, la pratique installe une bonne hygiène de vie ; cela va dissoudre certains problèmes et (r)établir un équilibre mais chacun continue de gérer sa vie et ses activités comme il l’entend.

 

Avec la MT vous demeurez autonome et indépendant

Il est bon de s'accorder régulièrement un moment pour se ressourcer. La MT permet de le faire chez soi (ou sur son lieu de travail) en toute quiétude, sans requérir la présence d’un guide ou d’un professeur. Une fois la technique apprise, on la pratique librement tout seul.
Et s’il faut savoir que la régularité de la pratique est importante pour développer et stabiliser les effets, il est à noter aussi, pour information, qu'à tout moment chacun est libre, s’il le désire, de cesser la pratique.

 

Les recherches scientifiques sur la MT

Au cours des 40 dernières années, plus de 600 recherches scientifiques ont prouvé les effets de la Méditation Transcendantale sur le développement du potentiel mental, la santé, le comportement individuel et social. Ces études, effectuées dans le monde entier dans plus de 200 universités et instituts de recherche, sont réunies dans un ouvrage de cinq mille pages en 7 volumes : Collected Papers (MUM Press, Fairfield, Iowa, États-Unis).

 

 

CONCLUSION
 
La MT, une technique qui mérite d'être connue

 

§  Que l'on soit stressé ou pas, la MT est recommandée car ses effets, polyvalents, rapides, naturels, sont utiles à tous.

§  Bien plus qu'une simple technique de relaxation, elle est une excellente technologie anti-stress et de développement personnel.

§  Dans la plupart des pays des hommes d'affaires, des enseignants, des militaires, des étudiants, des sportifs, des mères de famille, des retraités la pratiquent, et les médias rapportent de plus en plus souvent les bienfaits qu'elle procure.

§  Prenez une longueur d'avance. La MT est une affaire privée qui concerne le bien-être, la santé et le succès.

§  La MT est unique. Voir la page Questions/réponses et l'annexe La MT est unique.

 

_______________________
 

(1) Le slogan « Vivre sans stress » fut créé en 1981 par un publiciste français qui pratiquait la Méditation Transcendantale, en connaissait donc les bienfaits, conçut une affiche pour la faire connaître et lui choisit ce titre.
(2) In Le stress, de Jean-Benjamin Stora, collection « Que sais-je ? », éditions PUF.
 

 

Accueil   La MT   Validation   Actualités   Contacts